Menu de navigation

de l'enseignement Général, Technologique, au Supérieur...

CPGE

Sur 2 ans, les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) visent la réussite aux concours d’entrée des écoles de commerce et d’ingénieurs, mais aussi vétérinaires ou militaires, écoles normales supérieures (ENS), École des chartes…

Réparties en 3 filières (littéraire, économique, scientifique…  cliquer pour obtenir la plaquette), elles proposent un programme d’études pluridisciplinaire et fournissent aux élèves des méthodes de travail utiles, quelle que soit la poursuite d’études.

Durée des études
Rythme de travail
Organisation des études
Découverte professionnelle
Admission
Diplômes
Déroulement des études

Et après ?

Les écoles les plus prestigieuses (grandes écoles d’ingénieurs, écoles normales supérieures…) recrutent la majorité de leurs étudiants après une classe préparatoire. Cependant, de nombreux élèves, surtout après une prépa littéraire, poursuivent leurs études à l’université ou dans d’autres écoles ((école de journalisme, institut d’études politiques…).

Ceux qui n’ont pas réussi à intégrer une grande école peuvent poursuivre leurs études en licence à l’université. Ils peuvent aussi intégrer d’autres écoles.

Horaires hebdomadaire des CPGE littéraires pour 2017

Mis en ligne par le Oct 14, 2017 dans CPGE littéraire | 0 Commentaire

Veuillez trouver ici le volume horaire des CPGE littéraires proposées au lycée Leconte De Lisle.

Témoignage: Marie Sicaud

Mis en ligne par le Oct 14, 2017 dans CPGE littéraire, Témoignages | 0 Commentaire

J’ai été élève de la prépa littéraire à Leconte de Lisle en 2007-2009 (hypokhâgne puis khâgne option lettres modernes). J’ai ensuite intégré la licence puis la 1 re année de master professionnel de lettres modernes appliquées à Paris IV, pour enfin passer mon diplôme de master professionnel à Paris III (lettres modernes appliquées aux techniques éditoriales et à la rédaction professionnelle). Je suis actuellement éditrice scolaire pour des ouvrages de lycée technologique et BTS au département Foucher (éditions Hatier).

Au-delà de l’apprentissage indispensable à toute CPGE (l’organisation, la capacité de travail…), je retiens surtout de ces années les rencontres : que ce soient avec des professeurs inspirants ou des camarades de classe qui sont devenus des amis. Je recommande ce parcours à toute personne motivée, qui aime travailler et saura tirer profit des différents enseignements (je vous jure que même si vous ne savez plus vraiment pourquoi, vous aurez encore en tête 10 ans plus tard que Milou est kantien).

Témoignage: Florien Audureau

Mis en ligne par le Oct 14, 2017 dans CPGE littéraire, Témoignages | 0 Commentaire

Florient Audureau, admis à l’ENS Lyon en carré, Admis premier à l’agrégation.

 

Salut! Je m’appelle Florian et j’ai été élève de LLL entre 2007 et 2009 en Khâgne-Hypokhâgne. J’avais pris l’option Lettres Classiques pour passer le concours de l’ENS de Lyon. Et je n’ai jamais regretté ce choix de coeur. LLL m’a donné la possibilité d’apprendre dans un environnement chaleureux et amical et de donner le meilleur de moi-même! Les conditions de travail étaient bien meilleures que ce qu’ont connu certains de mes amis à leur arrivée en France. En classe, nous étions de petits groupes qui se connaissaient bien et les professeurs ont toujours été à la fois exigeants et très à l’écoute, ce qui était très stimulant. Quand on arrive du lycée, on trouve que le rythme est soutenu, que les notes sont basses et qu’on doit beaucoup travailler de son côté. Mais c’est normal. Et plus tard, on comprend que c’est en fait une très bonne formation et que très souvent, le milieu professionnel nous en demandera autant sinon plus. La prépa, à la Réunion, c’était une excellente transition entre le lycée et la Métropole ou le monde du travail. J’ai pu m’y épanouir intellectuellement dans une ambiance amicale, tout en continuant de profiter de la vie à la Réunion. Ne pas être dans une « grande prépa parisienne » ne m’a pas empêché de réussir le concours de l’ENS. Et une fois à Lyon, je n’ai pas vu de différences fondamentales entre la formation que j’avais reçue et celles de mes nouveaux camarades. J’ai continué mon parcours et j’ai passé le concours de l’agrégation où j’ai obtenu le premier rang. Aujourd’hui, je poursuis dans le monde de la recherche en faisant un doctorat en histoire des religions dans l’Antiquité tardive. Ca me donne pour l’instant une certaine liberté pour gérer mon temps libre à ma guise, mais là encore je me rend compte que l’expérience du concours et de la prépa m’aide à mener à bien mon projet. Ca demande de la souplesse et du sérieux, de la régularité et de l’improvisation et ce sont des compétences que LLL m’a permis d’entretenir.

Bref, je sais qu’à la fin du lycée vient le temps des questions sur les choix à faire et qu’on hésite beaucoup mais je pense vraiment que la prépa à LLL représente une excellente option. C’est une manière de se donner un défi qui nous fait avancer, et peut nous mener très loin, tout en bénéficiant d’un cadre familier et agréable.

Témoignage: Mélissa Manglou

Mis en ligne par le Oct 14, 2017 dans CPGE littéraire, Témoignages | 0 Commentaire

Bonjour! Je m’appelle Mélissa et j’ai étudié à LLL de 2010 à 2013

A la sortie du Bac, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire, et je ne me sentais pas prête à partir en Métropole. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de faire une prépa littéraire à la Réunion. Je m’y suis épanouie!

La prépa LLL offre une qualité de cours qui n’a rien à envier aux grandes prépas parisiennes, avec un avantage non négligeable qui pour moi a fait toute la différence: la disponibilité des professeurs. Grâce à leur soutien, j’ai pu intégrer l’ENS de Lyon, classée cinquième au niveau national, en anglais. J’ai acquis en prépa une méthode et une rigueur qui m’ont suivie tout le long de ma scolarité. J’y ai appris à gérer mon temps, à rédiger des dissertations quelque soit le format exigé et à présenter mes idées à l’oral de manière pertinente, ce qui m’a permis d’intégrer l’université d’Oxford le temps d’une année, en 2014. Après deux ans en master d’anglais, j’ai décidé de changer de voie et de me former à la gestion environnementale

La formation pluridisciplinaire de LLL et l’apprentissage du travail autonome m’ont énormément aidé cette année à mener à bien cette réorientation.Aujourd’hui je fais mes premiers pas dans la recherche, dans le cadre d’un projet de gestion des conflits entre environnement et sociétés en Afrique du Sud rurale. Là encore, mon bagage de khâgneuse me permet non seulement de travailler correctement mais surtout de prendre plaisir à ce que je fais, et ça, ça n’a pas de prix!

La prépa est une belle aventure humaine que je conseille à tous les indécis curieux qui aiment apprendre, et aux plus décidés qui souhaitent se préparer au milieu universitaire et au milieu professionnel dans des conditions rêvées.